Faire de sa passion son métier

Dessine ta boite qui déboîte

Dès 19h00, la porte de Pause Création ne cesse de s’ouvrir : c’est la première soirée que l’on organise pour l’inauguration de la formation “Dessine ta boite qui déboite”, une spéciale “faire de sa passion son métier“.

Sophie, fondatrice de Sophie et Renée, est venue nous raconter sa reconversion, de l’ingénierie chimie à l’entrepreneuriat, elle nous raconté son parcours et ce qui l’a poussé à se reconvertir!

Emilie, fondatrice de Emilie Ettori, est intervenue également pour nous raconter son histoire, d’architecte à Illustratrice, son parcours et son histoire!

Florina de Curtis Pictures nous à expliqué son parcours, et ce qui l’a poussé à se lancer dans la vidéo et les cours de dessin.

Tu as raté la fenêtre d’inscription, tu avais poney, tu es allergique à la grisaille et tu n’as donc pas pu venir ? Pas de souci, voici le récap, comme si tu y étais.

L’essentiel des choses que nous avons abordé 

1. Faut il un élément déclencheur pour se lancer?

Pour Sophie, “l’élément déclencheur” à été la fin d’un contrat CDD lorsqu’elle était à Boston. Elle ne s’est jamais autant sentie elle que lorsqu’elle était la bas, et “tout est plus facile aux Etats Unis lorsque l’on veut se lancer”… Elle à donc profiter de la fin de son contrat pour se tester dans la création de bijoux.

Emilie à un peut prés eu la même situation que Sophie, suite à la fin d’un contrat elle à profité du temps libre qu’elle avait pour se lancer, elle à commencer par faire des dessins de son quartier et de fil en aiguille elle à commencé à se développer.

 

Pour ma part, j’ai décidé de me lancer suite à une année très difficile dans mon travail, ou un jour j’ai tout lâché ! Je n’avais pas de plan B, j’ai juste donné ma démission et après coup et de grosses sueurs froides j’ai décidé que pourquoi pas me lancer dans l’entreprenariat..;

Bref en gros il ne faut pas un élément déclencheur, c’est juste une histoire de feeling, on a tous un vécu différent et une histoire personnel qui fait que oui ou non on décide de sauter le pas.

2. L’entourage faut il l’écouter?

L’entourage va toujours venir mettre son petit grain de sel, pour Sophie comme pour Emilie, il y a eu différentes réactions face à cette envie d’entreprendre.

Il y a ceux qui soutiennent à 100% et qui nous encourage dans cette “idée folle” et il y a ceux qui ne comprennent pas pourquoi choisir ce chemin la.

Souvent c’est un problème de générations, effectivement les grands parents et parents on du mal à comprendre pourquoi quitter un CDI pour se lancer dans quelque chose qui à leurs yeux est complètement abstrait …  Souvent la réflexion “fâcheuse”  à laquelle on à le droit c’est “qu’est ce que tu fais de tes journées si tu ne travail pas?” ou “tu es tout le temps sur facebook c’est pas un vrai boulot ca” et j’en passe ….

Souvent l’entourage va vouloir s’en mêler car ils ont tendance à projeter leurs propre peurs sur vous. Et c’est la ou il faut être fort, car même si l’intention est bonne ils ne sont pas à notre place, d’ou le fait de savoir s’entourer de personnes qui sont passés par la est important!

Il n’y a que nous même qui savons vraiment ce que nous voulons et le sens que nous voulons donner à notre business , les conseils et remarques des autres sont à entendre il y aura de bonnes choses probablement mais il faut savoir faire le tri également.

Il faut savoir que les gens auront toujours un avis sur ce que tu vas faire. Il y en a qui vont t’encourager, et d’autres qui te déstabiliserons.

A toi de t’entourer de gens qui comprennent ce que tu fais ou, mieux, qui ont réussi ce que tu veux réussir.

L’ambiance n’est pas toujours à la collaboration, surtout dans les milieux très concurrentiels, mais il existe des apéros entrepreneurs, des lieux de coworking, des rencontres comme Meet UP des créateurs, etc où tu pourras commencer à créer ton réseau autour de personnes qui croient en toi et qui partagent tes galères et ton enthousiasme.

3. Les principales difficultés rencontrées

Les filles ont surtout eu du mal à s’organiser, en effet lorsque l’on se lance en plus de faire ses créations, il faut faire face à tout un coté administratif qui est très prenant ! On est à la fois comptable, community manager, commercial, service après vente, secrétaire, …. Et finalement on se rend compte qu’il y à des jours ou on ne fait que de l’administratif et on ne touche pas à une seule création ce qui peut être très frustrant !

Ce qui est aussi difficile à gérer c’est l’ascenseur émotionnel, on penses que l’on devient fou, on passe de la joie, à une grosse frustration en l’espace d’un rien de temps  …. a croire que l’on devient complètement bipolaire a certains moments …:)

Il faut apprendre à être organisé, et ne pas s’éparpiller. Savoir mettre les priorités aux bons moments et s’y tenir. Ce n’est pas simple à faire car souvent on a la tête dans le guidon et avons du mal à voir ce qui est vraiment important et la ou il faut mettre son énergie.

Une autre grande difficulté récurrente chez la grande majorité d’entre nous, c’est la communication, apprendre à parler de notre projet, se faire connaitre, parler de nous, se vendre est une étape qu’on à beaucoup de mal de gérer. Et surtout de trouver le bon ton, qui nous correspond le plus !

4. Participations des invités

Afin d’enrichir les échanges, nous avons demandé aux invités de se présenter et de parler d’une problématique en particulier . C’était l’échange sous forme “pop corn” quelqu’un disait quelque chose et si une autre personne se retrouvait dans ce qui était dit elle exposait également son histoire ou sa problématique.

Lors de ce débat ultra enrichissant, j’écrivais sur un paperboard les principaux points ou thématiques abordés  (cf images ci dessous).

On peut constaté que beaucoup de (futur) entrepreneur(es) ont du mal à trouver l’équilibre entre le Pro et le perso. Beaucoup se posent des millards de questions: Est ce que c’est compatible avec ma vie?  le regards des autres sur mon projet?  est ce que je suis légitime?  Faut il suivre une formation? Me faire aider? ….C’est vrai qu’aujourd’hui il y a de l’aide proposé aux créateurs cependant cela s’arrête après la réalisation du business plan et on nous lâche seul dans la nature, la ou on a le plus besoin d’aide et d’écoute.

Il faut savoir qu’être entrepreneurs demande du travail, et de l’investissement (perso et financier) et qu’il faut être prêt à se donner les moyens pour y arriver !

On a souvent envie de faire tout tout seul, mais il faut savoir qu’il y a des spécialistes qui peuvent nous aider et nous soulager dans le quotidien de notre entreprise. Il faut savoir poser ses priorités et s’organiser pour faire en sorte que notre business ne nous dépasse pas ..

Florina, quand à elle, pour se former et continuer à progresser fait appel à des professionnels de la vidéo pour faire des stages (non rémunérés) chez eux, ce qui lui permets d’apprendre, de comprendre et mieux appréhender le métier ! et indirectement de créer du réseau.

On a remarqué que les principales préoccupations étaient de bien fixer ses prix ! C’est essentiel dans tout business et c’est une partie qu’on néglige tellement !!! On a du mal à se vendre et à se faire connaitre LA COMMUNICATION est une des plus grande préoccupations des entrepreneurs, et c’est vrai que c’est UN des éléments essentiel pour notre développement.

Nous avons également des futurs entrepreneurs qui se demandent si ils peuvent lancer leurs activité en parallèle d’un CDI? C’est tout à fait possible dans une certaine limite et à un moment donné il faut savoir prendre les décisions qui s’imposent…

5. Conclusion & Formation ” Dessine ta boite qui déboite”

Une vidéo à regarder absolument pour tout comprendre ! 

 

Comme tu peux le voir, la formation : “dessine ta boite qui déboite” est une formation créée par rapport à mon expérience et à mon vécu. J’ai imaginé la formation pour t’aider à gagner 3 ans de ta vie, rompre avec la solitude de l’entrepreneur(e) et pour t’aider à POSER LES BASES D’UN BUSINESS ALIGNE ET QUI A DE LA VALEUR. 

Si tu en a marre de tourner en rond, de ne pas avoir une vie qui t’inspires, c’est le moment d‘investir sur toi pour avoir un job et une vie qui déchire et non qui te déchire !

Si tu as envie de te donner une chance d’avoir une vie et un job qui t’inspire RDV sur le site de Pause Création pour remplir la FICHE D’INFORMATION et avoir ton 1er entretien individuel avec moi 🙂

6. Après l’effort le réconfort

Après la soirée, nous nous sommes retrouvés à l’apéro, pour mieux apprendre à se connaitre et nous avons continuer à discuter sur les projets de vie avec plusieurs personnes qui avaient envie d’en savoir plus sur la formation “Dessine ta boite qui Déboite”

Audrey Gallay Thérapeute, est venues renforcer l’échange à travers un petit jeu, qui nous à permis de nous “poser les bonnes questions” sur notre situation actuelle !


Vu l’enthousiasme de cette première soirée, nous avons décidé de continuer les échanges ET nous organisons donc le “MEET-UP DE CREATEURS” ‘Entretenir et développer sa créativité’. 

Afin d’enrichir l’échange, nous avons le plaisir d’accueillir : Christine Gehin, coach en créativité, www.librecreativite.com qui viendra vous aider à entretenir et développer votre créativité. “La créativité aide à être plus heureux et à trouver un équilibre au sein de tous les domaines de votre existence”.  Vous allez donc apprendre comment stimuler et entretenir votre créativité.

Ca se passe le jeudi 24 mai à 18h30 ça coûte 9,5 euros et c’est par ici pour s’inscrire.

Mots-Clés :, , , , ,

Pas encore de commentaires.

Laisser un commentaire